Retour sur l’opération « canicule » de cet été

25 septembre 2018 - 08:00

 

Cet été, la température a grimpé. Pour bon nombre de personnes, cette vague de chaleur a rendu cette période étincelante mais une part de la population s’est trouvée en difficulté. C’est pourquoi la ville de Bruxelles met en place un plan canicule dès que la température dépasse 28°.
De ce fait, le Logement Bruxellois a voulu montrer son soutien aux personnes fragilisées et isolées socialement en collaborant avec les travailleurs de terrain : les Maisons de Quartier. L’une d’entre elle n’a pas manqué de nous faire part de son avis : « Cela me fait grand plaisir de pouvoir collaborer avec votre service. N’hésitez pas ! ».

Après inscription auprès du numéro général du plan canicule, les personnes intéressées reçoivent la visite d’assistants sociaux des Maisons de Quartier dans le but de faire le point sur leur situation. C’est également l’occasion d’inciter ces personnes à boire de l’eau via la distribution de gourdes et de cruches à placer au réfrigérateur et de vérifier que ces habitants vivent dans de bonnes conditions au regard de la canicule. Après avoir ciblé les demandes et les besoins de ceux-ci, les travailleurs sociaux ont fait appel à leurs connaissances de façon à mettre en place des services d’aide à domicile : soins infirmiers, aides familiales, … ou visites supplémentaires si besoin en est.

Le plan canicule est aussi un outil pour découvrir des situations qui nécessitent un accompagnement allant au-delà de celui-ci. C’est pourquoi le Logement Bruxellois s’est chargé de se constituer une liste de locataires pouvant être intéressés en visant un public de plus de 70 ans ainsi qu’un public handicapé. De cette manière, l’équipe d’assistantes sociales à pu contacter les personnes susceptibles d’en avoir besoin.

Sur base d’un listing élaboré à l’aide des concierges et des acteurs de terrain, pas moins de 257 locataires ont été considérés comme susceptibles de nécessiter une aide et contactés par voie téléphonique. Cette liste a été construite de manière à ne prendre en compte que les personnes réellement sujettes à répondre à ce plan et isolées des différents services psycho-médico-sociaux actifs sur le sujet. Fatiha (prénom d’emprunt), personne ayant été contactée à cette occasion, n’a pas manqué de marquer son intérêt « C’est une très bonne idée de nous contacter ! Certaines personnes doivent vraiment être en difficulté par ce temps ». Marie-Thérèse (prénom d’emprunt) ajoute : « Je vous remercie d’avoir pensé à nous. Vous êtes d’une gentillesse … ».

A l’égale de Fatiha et Marie-Thérèse, vingt-six locataires ont été réellement séduits par la proposition, ce qui correspond à une personne sur dix. En effet, un grand nombre des locataires contactés bénéficiaient d’un soutien familial, professionnel ou du voisinage. D’autres sont malheureusement restés injoignables.
Finalement, ce dispositif est aussi l’occasion de créer du lien, d’être au plus proche de la population et de rappeler l’existence du service social aux personnes dans le besoin, une opportunité que le Logement Bruxellois ne manquera pas d’approfondir et de réitérer à l’avenir lors d’une prochaine canicule. Chouette avancée en perspective …

Catégorisé dans :